Liste

Journal La Montagne du 10/06/2019 par Blandine Hutin-Mercier

Le drame d'Oradour raconté aux enfants par Régis Delpeuch

Régis Delpeuch veut transmettre la mémoire des enfants pris au piège de la Seconde Guerre mondiale. © Agence Brive

L’écrivain de Ladornac Régis Delpeuch publie L’enfant d’Oradour (Scrinéo), un récit véridique et tendre sur le drame survenu il y a 75 ans, un lundi 10 juin, à Oradour-sur-Glane.

« Ce n’est pas en occultant les choses qu’on les élimine et la culture de la paix s’inculque dès le plus jeune âge. »

Fort de ces deux principes-là, l’écrivain originaire de Ladornac, Régis Delpeuch s’est lancé dans un délicat travail de mémoire : rédiger à l’attention de ses jeunes lecteurs, de 10-12 ans en moyenne, un tryptique consacré aux enfants dans la Seconde Guerre mondiale, victimes du nazisme.

Un livre pour entretenir la mémoire

Le drame d’Oradour-sur-Glane – dont on commémore aujourd’hui lundi 10 juin les 75 ans -, la rafle du Vel d’Hiv’en juillet 1942, le camp d’Auschwitz. Trois tomes pour une même histoire dramatique. « Ça fait très longtemps que je voulais aborder ces histoires », raconte-t-il. Une visite du musée des enfants du Vel d’Hiv’, à Orléans, le laisse mal en point. « Mon désir, c’est d’entretenir la mémoire, et de créer un outil pour parler aux plus jeunes de ces événements. »

Écrit « à hauteur d’enfant pour parvenir à les intéresser justement», L’enfant d’Oradour raconte, avec précision rigoureuse et une naïveté tout enfantine, l’histoire de Roger Godfrin, 8 ans, réfugié venu de Moselle avec toute sa famille trouver refuge à Oradour. Le 10 juin, le garnement échappe aux flammes de la Das Reich parce qu’il fait l’école buissonnière.

Recontextualiser le drame d’Oradour

Une histoire qu’il débute dès 1940 « pour élargir le champ », précise Régis Delpeuch, et évoquer ces réfugiés de l’Est qui, pour beaucoup, s’installèrent en Limousin et en Dordogne. Une manière de faire un lien avec l’actualité.

Une histoire également nourrie de la rencontre de l’auteur avec l’une des filles de Roger et de minutieuses recherches documentaires. Résumées à la fin du récit, elles permettent de le recontextualiser fort à propos, pour une meilleure compréhension du sujet, mais sans rien occulter des faits. « Pour les cycles 3, je pense que c’est un bon outil pour aborder le programme d’histoire », estime Régis Delpeuch.

« Le village sans enfants »

« Ce qui m’a le plus marqué, c’est ce village sans enfants au lendemain du drame. 192, de 4 à 14 ans, tous à l’école, tous morts, marque-t-il. Le plus difficile, c’est que je devais dans la foulée enchaîner avec l’écriture d’un nouveau Mamie Polar (sa série de policiers pour enfants, NDLR). Pendant 3 mois, je n’ai pas pu ! J’ai écrit tout ce livre en écoutant les Nocturnes de Chopin, pour mettre un peu de distance. »

Le prochain livre de la trilogie sera consacré au Vel d’Hiv’. Il sera basé sur l’histoire de deux sœurs sauvées à la veille du départ du Train des enfants. Reste à trouver les mots pour le dire…

  Articles

1 2 3 6
décembre 18th, 2019

Nathalie B., enseignante en primaire, a lu le roman avec ses élèves

décembre 18th, 2019

Je ne pensais pas un tel roman possible

décembre 18th, 2019

Je conseille aux parents de le lire avant pour pouvoir en parler avec leurs enfants

décembre 18th, 2019

Sobre et pudique

décembre 18th, 2019

Je sais à présent comment j’arriverai à en parler à ma fille

décembre 18th, 2019

Sans jamais tomber dans le « trop »

décembre 18th, 2019

Un récit complété par un dossier documentaire clair et précis

décembre 18th, 2019

« La culture de la paix s’inculque dès le plus jeune âge »

décembre 18th, 2019

Une formidable adaptation de cet événement historique

décembre 18th, 2019

L’occasion de parler d’Histoire avec votre enfant