Liste
Écrit par Titia Carrizey-Jasick, paru dans le journal Sud-Ouest le 2 avril 2018

La belle aventure du salon du livre jeunesse

Jusqu’à ce soir, la 13e édition de cet événement littéraire fédère auteurs, illustrateurs et lecteurs de toutes les générations.

Tiens… Qui a cru que les écrans avaient tué les livres ? Qui a dit que les enfants du troisième millénaire ne savaient pas tourner les pages ? Depuis hier matin, à l’Ancien Évêché de Sarlat, le 13e Salon du livre jeunesse a bien pour vocation de faire lire et aimer la lecture. Et la mission semble accomplie.

Sous la grande cheminée, Eliott, 20 mois, se jette avec passion dans la caisse des livres pour tout-petits. Devant des ouvrages pour « plus grands », Chloé, 7 ans, vient chercher le roman et la dédicace de l’auteur qu’elle a découvert à l’école. Plus loin, Léa, élève de quatrième, fait de même avec un écrivain qu’elle suit depuis plusieurs années…

 Qui a cru que la littérature jeunesse était réservée aux enfants et aux adolescents ? Qui a dit que les adultes ne pouvaient pas dévorer les chapitres des aventuriers d’aujourd’hui ? Les parents, les enseignants, les retraités aussi sont ici largement présents pour prouver que si les livres se dévorent, ils peuvent aussi servir de support au partage, à la discussion, aux échanges.

Fondateur de l’événement en 2001, aux côtés de Patrick Salinié – à l’époque président de l’Amicale laïque de Sarlat – Régis Delpeuch réunit toutes les compétences dans ce domaine. Ancien instituteur, auteur basé à Ladornac – il a beaucoup écrit sur la Préhistoire -, il se souvient des premiers rendez-vous. « Notre objectif était de faire connaître la littérature jeunesse au plus grand nombre, explique-t-il. Et nous avons été plus loin qu’un simple salon, avec la visite des auteurs dans les établissements et un concours d’écriture, dont le thème 2018 est “rêver sa vie”. Depuis la création du salon, 140 écrivains venus de France, de Belgique ou encore de Suisse, ont rencontré les jeunes Sarladais, des classes de maternelle jusqu’à celles du lycée. »

Depuis hier et jusqu’à ce soir, une vingtaine d’auteurs et d’illustrateurs sont présents sur les stands. Ils échangent avec les enfants, les jeunes, les parents et les lecteurs qui profitent de ce bel éventail pour enrichir leur bibliothèque. Tous peuvent découvrir ici un paradis des livres, où l’on trouve des ouvrages tactiles, des BD, du roman historique, de la science-fiction, de l’aventure, etc. Avec des animations ponctuelles. Et les organisateurs chuchotaient trop fort pour que cela ne se devine pas : en ce dimanche 1er avril, le salon de Sarlat pourrait bien réserver à ses visiteurs un poisson littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Articles

1 2 3 5
octobre 17th, 2018

Avec comme toujours un thème de société, évoqué en filigrane

avril 24th, 2018

Régis Delpeuch s’est présenté avec beaucoup d’humour et de bienveillance

avril 24th, 2018

avril 24th, 2018

avril 24th, 2018

Depuis la création du salon, 140 écrivains ont rencontré les jeunes Sarladais, des classes de maternelle jusqu’à celles du lycée

avril 24th, 2018

Une histoire pleine de suspense et bourrée d’humour

avril 24th, 2018

Régis Delpeuch concilie très bien humour et gravité

avril 24th, 2018

Mamie Polar, une Miss Marple mariée

avril 24th, 2018

Cette fois, l’histoire est racontée par un enfant

décembre 11th, 2017

Mamie Jo ne fait plus de cadeaux