Liste
Écrit par Julien Védrenne, paru dans le webmagazine K-LIBRE, le 1er mars 2018

Touché clowné

Mamie Polar c’est une Miss Marple mariée qui aurait appris à utiliser les nouvelles technologies et qui n’en fait qu’à sa tête et, surtout, c’est une femme qui vit sa vie en indépendante, comme toute grand-mère qui se respecte pendant que son mari prend des cours de danse traditionnelle. Dans cette quatrième aventure très pluvieuse, un clown défraie la chronique et la campagne : il s’attaque aux personnes âgées des alentours de Tras-la-Combe, qu’il endort avant de cambrioler leur maison et de repartir avec son larcin. Et dans cette histoire, il s’en est pris à Mamy Gaby, quatre-vingt-seize ans, doyenne du village, qui n’est autre que l’arrière-grand-mère de Camille et de Lucas, des cousin-cousine-à-la-vie-à-la-mort, qui forment à eux deux plus Andrea, l’un de leurs amis les plus chers, un Club des Trois ou Clan des Trois ou Gang des Trois. C’est selon. Le clown pas vraiment facétieux a fait main basse sur une collection d’assiettes. Mais pourquoi ? Et pourquoi récidive-t-il et commence-t-il à narguer Mamie « Jo »Polar en déposant de petits nez rouges sur les lieux de son forfait (mais pas de téléphone !) ? C’est un lot de questions qui va alimenter la semaine de vacances des trois enfants, mais pas que. Car plus étrange encore : le comportement de Mamie Jo les inquiète. Et ce n’est pas tout car Andrea n’est autre que le rejeton de l’inspecteur Duflair (qui en manque et qui est en manque de confiance dans son couple). Dans cette histoire qui va à cent à l’heure, tous les chemins mènent à la carrière, et tout est affaire de carrière, justement. Ce petit récit brasse de nombreuses thématiques : la vie des personnes âgées à la campagne, la maladie d’Alzheimer, les réfugiés, le terrorisme et les projets de carrière fondés sur une avidité sans scrupules. Alors, on lit ces pages avec beaucoup de tension, de gravité, d’effarement et de tendresse. On pardonne quelques lourdeurs, on plonge parfois dans un dictionnaire, et puis on se prend à se laisser aller vers nos souvenirs de journées pluvieuses chez papi et mamie, quand on s’assoit et que l’on ouvre un Monopoly, un Scrabble ou un jeu d’échecs. Le livre se révèle très agréable à lire avec ses smileys qui viennent aérer une lecture dans laquelle viennent s’intercaler des illustrations alertes et loufoques, et ses petits intermèdes ludiques. Alors, en cette période froide et pluvieuse, voire neigeuse, c’est l’occasion ou jamais de suivre les péripéties de cette Mamie particulièrement bien épaulée !

Citation

Il ne reviendra pas, Camille. Les voleurs ne repassent jamais deux fois de suite au même endroit.

  Articles

1 2 3 6
décembre 18th, 2019

Nathalie B., enseignante en primaire, a lu le roman avec ses élèves

décembre 18th, 2019

Je ne pensais pas un tel roman possible

décembre 18th, 2019

Je conseille aux parents de le lire avant pour pouvoir en parler avec leurs enfants

décembre 18th, 2019

Sobre et pudique

décembre 18th, 2019

Je sais à présent comment j’arriverai à en parler à ma fille

décembre 18th, 2019

Sans jamais tomber dans le « trop »

décembre 18th, 2019

Un récit complété par un dossier documentaire clair et précis

décembre 18th, 2019

« La culture de la paix s’inculque dès le plus jeune âge »

décembre 18th, 2019

Une formidable adaptation de cet événement historique

décembre 18th, 2019

L’occasion de parler d’Histoire avec votre enfant